Pascal Kury

C'était la grande période des radios libres, les années 80 si chères au coeur des Français.
C'était le printemps. L'aube d'une vie nouvelle, qui allait me réveiller. Me révéler.
Une radio m'a capté. Depuis j'ai quitté un monde pour d'autres ondes. Je n'ai jamais débranché.
C'était en 1985. C'était mon mai. Chaque matin en embauchant, j'ai l'impression que tout recommence, comme au premier jour.
Et nous avons encore plein de choses à nous raconter.
À tout de suite !