Actualités régionales et nationales

QUALITÉ DE L'AIR | Nouvel épisode de pollution à l'ozone dans le Grand Est

03 août 2018 à 12h16 Par Pierre Maurer
Avec les températures très élevées de cette fin de semaine, la qualité de l'air va se dégrader encore ce samedi.
Crédit photo : ATMO Grand Est

Les prévisions de qualité de l'air d'ATMO Grand Est s'orientent vers une stagnation, voire une augmentation des niveaux d'ozone pour la journée du samedi 4 août. La procédure d'alerte a été déclenchée en Alsace. Ça ne s'arrange pas sur le front de la qualité de l'air en Alsace... ATMO Grand Est, l'organisme en charge de la surveillance de la qualité de l'air dans la région, prévient que cette dernière va se dégrader au fil des heures jusqu'à demain.

"Cet épisode de pollution de type « Estival » lié à l’ozone, d’origine secondaire, formé notamment à partir de composés organiques volatils (COV) et d’oxydes d’azote, provient de la combinaison d’activités humaines (trafic routier, industries, résidentiel,…) et d’un fort rayonnement solaire associé à des températures élevées."

ATMO Grand Est, communiqué du 3 août

Le 2 août 2018, les niveaux d'ozone ont dépassé le seuil d'information et de recommandation en ozone de 180 µg/m3 sur une heure sur les département des Ardennes et du Bas Rhin.

Les  concentrations modélisées pour ce vendredi font état de dépassements du seuil d'information et de recommandation sur la quasi-totalité des départements de la région, Vosges exclues. La procédure préfectorale est par conséquent enclenchée sur ces départements.

Evolution et tendance à venir

Les prévisions météorologiques prévoient un maintien d'un temps ensoleillé et chaud pour la journée de samedi 4 août. Les prévisions de qualité de l'air s'orientent vers une stagnation, voire une augmentation des niveaux d'ozone.

La procédure d'alerte est par conséquent déclenchée sur les département 08, 10, 51, 52,54, 55, 57, 67 et 68 (niveau 1 sur persistance).

Conseils pour les personnes sensibles

• En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d'un professionnel de santé

• Privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d'effort

• Prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant.

• Evitez les sorties durant l'après-midi lorsque l'ensoleillement est maximum

• Evitez les activités physiques et sportives intenses (1) (dont les compétitions) en plein air ; celles peu intenses à l’intérieur peuvent être maintenues.