Actualités régionales et nationales

OCTOBRE ROSE | Un gâteau pour aider la recherche et les malades du cancer du sein

02 octobre 2018 à 15h03 Par Pierre Maurer
"Octobre rose" c'est aussi le nom de cette pâtisserie confectionnée chez les 17 participants de l'opération qui se tient en octobre dans le Bas-Rhin
Crédit photo : PM/RDL

Cette initiative, lancée par la corporation des pâtissiers du Bas-Rhin, a pour but de récolter des dons pour une association finançant la recherche et l'amélioration de la qualité de vie des malades.

Cette année, à l'occasion d'octobre rose (période de la campagne de promotion du dépistage du cancer du sein), la corporation des pâtissiers du Bas-Rhin se mobilise. 17 de ses membres ont décidé de participer à la réalisation d'une pâtisserie identique : "l'Octobre rose"...

Que de bonnes choses dans ce dôme de couleur rose... "On a essayé de faire quelque chose de girly" explique Julien Kautzmann, pâtissier à Strasbourg et co-concepteur du gâteau avec deux autres de ses confrères. "C'est un gâteau à la framboise avec un intérieur litchi. Il y a aussi un pain de Gênes à l'amande, du croustillant. Sa forme de dôme reprend la forme du sein féminin, agrémenté de pétales de roses et de petites perles craquantes".


Julien et Aurélie Kautzmann, avec le gâteau "Octobre Rose" - photo PM/RDL

En achetant ce gâteau (vendue environ 30€), 5€ seront reversés à l'association SEVE (Seins et Vie) qui collecte des dons pour faire avancer la recherche sur le cancer du sein, tout en contribuant à améliorer la qualite de vie et de réinsertion des femmes malades.

Cette démarche va au-delà de la simple opération commerciale, selon Julien Kautzmann. Il a repris avec sa soeur Aurélie la pâtisserie familiale il y a quelques années. Tous deux se sont trouvés confrontés à la maladie dans leur cercle professionnel. Il était donc "logique" selon eux de participer à cette opération.

Dimanche, à l'occasion de la course La Strasbourgeoise, Aurélie et ses collègues de la boutique participeront à la course qui sillonera la capitale alsacienne, au profit des femmes touchées par le cancer du sein.

Le reportage de Pierre MAURER  Octobre Rose dans la vitrine d'un pâtissier

Et du point de vue médical ?

Détecté précocement, le cancer du sein peut être guéri dans 9 cas sur 10. Le programme de dépistage proposé en France aux femmes de 50 à 74 ans leur donne la possibilité de bénéficier tous les 2 ans d'une mammographie de dépistage.

Les femmes choisissent le radiologue, et 100% gratuit. Les mammographies font l'objet d'une seconde lecture assurée par un autre radiologue. 10 % des cancers détectés le sont grâce à cette 2e lecture.