Actualités régionales et nationales

(mis à jour) SÉCURITÉ | Fin de l'exercice attentat à Colmar et Ingersheim

14 mars 2018 à 08h55 Par Pierre Maurer
Crédit photo : C'est dans ces deux communes qu'un exercice a démarré peu après 6h ce matin - photo Google Maps/RDL

Le préfet du Haut-Rhin organise ce mercredi 14 mars 2018 un exercice attentat multi-sites de type NoVi (nombreuses victimes) dans les communes d’Ingersheim et Colmar. Il s'agit d'un exercice de grande ampleur, sans danger pour la population.

 Mise à jour 12h55 : La Préfecture annonce la fin de l'exercice sur son compte Twitter 


Cet exercice, qui se tiendra simultanément à Colmar et à Ingersheim, vise "à simuler l’incidence d’une série d’attentats pour tester les capacités d’intervention et de coordination des services de l’État" note la Préfecture du Haut-Rhin sur son site internet.

Policiers, gendarmes, pompiers, militaires, médecins, effectifs de sécurité civile participeront, dans des conditions les plus réalistes possibles, à l’événement qui mobilisera également des citoyens volontaires pour simuler des victimes.

Afin de développer des scénarios les plus réalistes possibles, l'exercice prévoit des victimes au sein d'un établissement scolaire à Ingersheim.

Rappel des conseils de comportement à tenir en cas d'attaque réelle

Cet exercice est l’occasion de rappeler tous les conseils de comportement en cas d’attaque terroriste. Les principales consignes sont relayées sur l’affiche « réagir en cas d’attaque terroriste » :

s’échapper : localiser le danger pour s’en éloigner ; si possible, aider les autres à s’échapper ; ne pas s’exposer ; alerter les personnes autour de soi et les dissuader de pénétrer dans les zones de danger

si impossible de s’échapper, il faut se cacher : s’enfermer et se barricader ; éteindre la lumière et couper le son des appareils ; s’éloigner des ouvertures, s’allonger au sol ; ou s’abriter derrière un obstacle solide (mur, pilier …) ; dans tous les cas, couper la sonnerie et le vibreur de son téléphone ;

enfin alerter et obéir aux forces de l’ordre : une fois en sécurité, appeler le 17 ou le 112 ; ne pas courir vers les forces de l’ordre et ne faire aucun mouvement brusque ; garder les mains ouvertes et levées.

Consignes permanentes de vigilance

- si vous êtes témoin d’une situation ou comportement suspect, contacter les forces de l’ordre (17 ou 112) ;

- une fois entré dans un lieu, repérer les sorties de secours ;

- ne pas diffuser d’information sur l’intervention des forces de l’ordre ;

- ne pas diffuser pas de rumeurs ou d’informations non vérifiées sur internet et les réseaux sociaux ;

- suivre les comptes officiels nationaux : @Place_Beauvau et @gouvernementfr et dans le département : @Prefet68 sur Twitter et « Préfet du Haut-Rhin » sur Facebook.