Actualités régionales et nationales

ECOLOGIE | Des laveuses électriques mises en service à Strasbourg

15 mai 2018 à 16h21 Par Florent Bibiloni
Crédit photo : Photo FB/RDL

Ce mardi 15 mai s’est déroulée la présentation des nouvelles laveuses électriques mis en service par la Ville de Strasbourg. Le projet s’inscrit dans la démarche éco-responsable prôné par la collectivité. Ces véhicules électriques remplaceront les laveuses diesels et essences d’ici sept ans.

Petite révolution dans les ruelles du centre-ville strasbourgeois. Les riverains ne seront plus ennuyés par les bruits des laveuses de rue. Place aux engins électriques, tout en silence mais évitant surtout l’émission de gaz à effet de serre. La Ville s’est engagée à ne plus acquérir de véhicules utilitaires légers fonctionnant au diesel. Un engagement ayant également pour but de donner le bon exemple aux citoyens, comme nous l’explique Françoise Bey, en charge de la propreté des voies de l’Eurométropole.

-

INTERVIEW | Françoise Bey détaille les avantages d'une laveuse électrique

-

René Schall s’occupe  de la gestion du parc des véhicules de l'Eurométropole. Il y voit un autre avantage : mettre en service les laveuses durant la nuit.

-

INTERVIEW | René Schall ajoute un autre avantage

-

Un prix d’achat plus cher

Forcément à la pointe du progrès, les laveuses électriques coûtent 20 000€ de plus que les actuelles polluantes. Pour René Schall, c’est un investissement qui sera amorti sur le long terme. Avec 200 litres d’eau dans leur réservoir et une autonomie électrique suffisante pour une journée de travail, elles remplaceront les 15 laveuses dans les 7 années à venir. Pour le moment, une seule est en service dans le centre-ville.

-

INTERVIEW | René Schall relativise le prix des laveuses électriques

-

Le marché des véhicules électriques en développement

Le remplacement des laveuses polluantes a aussi été permis grâce à l’essor des véhicules électriques. Strasbourg en a profité dès l’année 2010 lorsqu'une une centaine de Toyota Prius Hybrid avait été mises à disposition du public en collaboration avec la firme japonaise et EDF. L’expérience avait duré trois ans et avait été étudié minutieusement via un suivi scientifique et technique.

La démarche de  développement durable est donc déjà ancrée dans les mœurs strasbourgeoises. Françoise BEY souligne la démarche des fournisseurs, qui parviennent à s’adapter à la demande.

-

INTERVIEW | Françoise Bey au sujet des fournisseurs

-

Ce nouveau cheminement éco-responsable pourrait bien en appeler d’autres dans les années à venir comme sur les camions. Encore faut-il pouvoir remplacer la puissance du diesel, ce qui semble pour le moment difficile sur certains véhicules. Affaire à suivre…

Photos