Actualités régionales et nationales

BLOCAGE | Les agriculteurs mobilisés à Strasbourg et Reichstett

11 juin 2018 à 13h19 Par Pierre Maurer
Crédit photo : le camp de base des agriculteurs a été installé au centre du rond-point du port aux pétroles, au nord de Strasbourg - photo PM/RDL

La mobilisation des agriculteurs est effective depuis ce dimanche soir en Alsace comme ailleurs en France. Les représentants du monde agricole bloquent les accès à deux dépôts de carburant contre l’importation d’huile de palme. Une situation bien partie pour durer selon eux.

Des dizaines de tracteurs bloquent l'accès au port aux pétroles de Strasbourg depuis cette nuit. Une opération qui a pris de l'ampleur ce matin avec un autre blocage : celui du dépôt de Reichstett, au nord de l'Eurométropole. Les syndicats agricoles protestent notamment contre les normes qui leur sont imposées et les importations de productions étrangères.

-

Une ambiance de colonie de vacances... en trompe-l'œil

Sur le site de la Robertsau, peu d'activité, hormis quelques voitures se rendant à la déchetterie toute proche. Les camions qui doivent desservir les installations pétrolières sont bloqués par des barrages de tracteurs. Les agriculteurs, eux, ont installé leur campement au centre du rond-point. Malgré un air assumé de colonie de vacances, c'est bien la colère et le mécontentement général qui émerge des voix présentes.

Franck Sander, président de la FDSEA 67, fait partie des représentants syndicaux présents sur place. Il a pris la parole, ce matin, pour remobiliser les troupes après une nuit passée sur place. Au vu des déclarations du ministre de l'Agriculture, ce matin sur RTL, pas question de parler de déblocage selon lui...

-

INTERVIEW Franck Sander (FDSEA 67) "on n'est pas là pour embêter les citoyens"

-

Les agriculteurs français protestent notamment contre les normes qui leur sont imposées et les importations de productions étrangères notamment d'huile de palme pour la fabrication de biocarburant alors que selon eux les ressources françaises en colza devraient suffire pour assurer cette production.

Le bras de fer est engagé. Les agriculteurs, eux, sont organisés pour tenir le blocage au moins huit jours. Des paysans d'autres départements du Grand Est sont attendus pour les relever dès les prochaines heures...

-