AFFAIRE NAOMI | Le parquet de Strasbourg ouvre une enquête préliminaire

photo DR/RDL
09 mai 2018
Par Pierre Maurer (mis à jour le 09.05.2018 à 19:25)
Le parquet de Strasbourg a fait savoir ce mercredi après-midi par communiqué qu'il ouvrait une enquête préliminaire dans le cadre du décès de Naomi Musenga.

Les choses bougent rapidement dans cette affaire révélée la semaine dernière par le site local Heb'di

A ECOUTER AUSSI  Les faits : une enquête administrative ouverte au SAMU après la mort d'une jeune femme de 22 ans

Le parquet de Strasbourg a annoncé en milieu d'après-midi l’ouverture d’une enquête préliminaire dans le cadre du décès en décembre de Naomi Musenga, 22 ans, prise en charge tardivement par les urgences, après avoir d’abord été traitée avec mépris par une opératrice de la régulation téléphonique du Samu du Bas-Rhin.

-

L’opératrice du Samu, qui s’était moquée de la jeune femme, a par ailleurs été suspendue mercredi « à titre conservatoire », avait plus tôt annoncé la direction des Hôpitaux universitaires de Strasbourg.

-

Des réactions nombreuses

"L'ensemble de ce que je connais du dossier montre qu'il y a eu de nombreux dysfonctionnements" a réaffirmé Agnès Buzyn le 9 mai sur franceinfo. La ministre de la Santé estime cependant qu'"en dehors de cette situation catastrophique individuelle" il faut "travailler la question des appels" pour savoir si "tous ces numéros d'appel sont bien compris et s'il n'y a pas un enjeu d'harmonisation."

"Cet incident doit nous faire réformer le Samu pour que ça ne se reproduise pas", a réagi également ce matin Patrick pelloux, le président de l’association des médecins urgentistes de France